La phase d’intégration d’un nouveau collaborateur après le processus de recrutement en ligne

401 0

Après le processus de recrutement, la phase d’intégration du candidat ne doit pas être négligée. Au contraire, tout commence à ce moment. Compte tenu des efforts déployés, nous avons tout l’intérêt à ce que le collaborateur choisi s’intègre parfaitement au niveau de l’équipe qu’au niveau des compétences. Il est donc nécessaire de soigner son accompagnement et de suivre ses premiers pas dans l’entreprise. Découvrez cela dans cet article.

Un processus d’intégration en toute transparence

Il est paradoxal de dépenser un budget conséquent pour trouver enfin la perle rare puis négliger son intégration. Après avoir trouvé votre talent via la plateforme web de recrutement Trade4Talent, il est temps maintenant de préparer son arrivée. Dans ce même contexte, la fidélisation des candidats devrait être au cœur des priorités d’une entreprise. Et cela commence inévitablement par l’accueil de ce dernier dans votre équipe. En tant que recruteur, vous devez aider le candidat à se sentir capable de se projeter dans le poste. Cela évite de le voir partir au bout de quelques mois.

En outre, pour rendre ce processus efficace, l’intégration du nouvel arrivant est indispensable. L’objectif majeur ici est qu’il prenne connaissance de l’entreprise, de son personnel, de l’environnement général du travail et des futures relations avec les autres collaborateurs. De même, le talent doit connaître approfondissement son poste et ses missions. En procédant ainsi, vous donnez un maximum de chance au candidat de réussir sa prise de poste à travers une intégration maîtrisée.

Les étapes d’une phase d’intégration réussie après le recrutement

Il ne s’agit pas d’accueillir un nouveau collaborateur et de l’installer directement à son poste de travail. Une bonne intégration du talent s’anticipe et se prépare minutieusement pour qu’elle soit réussie. En voici les principales clés.

La préparation de la phase d’intégration

En premier lieu, il est crucial de prévenir les équipes concernées avant l’arrivée du candidat dans les bureaux. Rien n’est plus étrange et déplaisant pour un nouveau collaborateur que de sentir que ses collègues n’ont pas été informés de sa venue. Pour éviter tout malaise, vous pouvez préparer un mail informant toute l’équipe touchée de près ou de loin par cette intégration. On peut noter ici le service informatique, RH, comptabilité, service de communication, etc.

En second lieu, faites-en sorte que son espace de travail soit prêt le jour J. De quelles fournitures a-t-il besoin ? Son ordinateur fonctionne bien ? Son bureau est-il propre ? A-t-il tous les outils et les documents nécessaires pour faciliter sa prise de poste ? En d’autres mots, assurez-vous que l’espace de travail ne manque de rien. Enfin, n’oubliez pas les détails administratifs (RIB, contrat signé, diplômes, certificat de travail, mutuelle d’entreprise, etc.). Pour faciliter cette intégration, vous pouvez lui désigner un tuteur qui le guidera le long de cette phase pour qu’il puisse trouver sa place.

La première journée d’intégration pour une bonne impression

Le jour de l’arrivée d’un nouveau recruté, il est préférable de ne pas l’installer tout de suite à son poste. Comme tout nouveau collaborateur, il a besoin de se faire avec son environnement et à ses collègues. Préparez-lui un véritable parcours d’intégration de manière à le mettre en confiance. Vous pouvez l’accueillir autour d’un petit déjeuner en compagnie de l’équipe qu’il intègre. Ce sera forcément une excellente occasion de le présenter à ses collègues de travail. En ce moment précis, vous pouvez lui donner les documents d’accueil, les informations utiles à sa prise de poste et lui montrer les salles de pause, etc. Ainsi, votre fraîche recrue pourra petit à petit se familiariser à son nouvel espace. Enfin, n’hésitez pas à répondre à ses premières interrogations.

La phase d’intégration durant 6 à 9 mois

La période d’intégration prend plusieurs mois. En moyenne, il faut entre 6 à 9 mois pour que le nouveau talent puisse se familiariser avec le nouvel environnement de travail. Encore une fois, le tuteur doit rester disponible durant cette transmission des savoirs. Sur cette période, organisez des points réguliers dans le but de suivre son évolution et de renforcer également son épanouissement au sein de l’entreprise. Avant de donner sa meilleure version, il doit d’abord se sentir attendu et accompagner le long de cette période. 

Laisser un commentaire