Sécurité au travail : comment protéger les travailleurs isolés ?

273 0

La protection des travailleurs isolés doit être mise en œuvre dans les entreprises. D’ailleurs, le Code du travail l’impose fortement. Les entreprises doivent donc prendre des mesures de prévention dès qu’une situation pareille a lieu dans leur établissement. Ces mesures peuvent notamment permettre de sécuriser ou bien de secourir les salariés en situation d’isolement en cas d’incident. Quelles obligations pour les entreprises et quelles bonnes pratiques pour renforcer la protection des travailleurs isolés ?

Identification de la situation d’isolement

Généralement, le travail isolé repose grandement sur l’environnement, les horaires, l’implantation du poste et l’organisation du travail. Mais aussi, un travailleur est isolé quand il est hors de vue et hors de portée de voix d’autres personnes. Cette situation d’isolement peut également être psychologique ou physique. De nombreuses situations peuvent l’engendrer. C’est d’ailleurs pour cette raison que les entreprises doivent tenir compte des situations de travail des salariés.

Une analyse spécifique de chaque cas doit donc être établi pour déterminer le fait d’isolement, mais également pour intégrer la PTI ou protection travailleur isolé dans la politique de l’entreprise. D’autant plus que la loi est claire sur le sujet, comme dans l’Art. 4121-1 du Code du Travail en 1991 stipulant l’obligation générale de sécurité de l’employeur par l’implantation d’une démarche globale de prévention pour assurer la santé et la sécurité des salariés.

Sur ce, l’entreprise doit commencer par détecter les travailleurs isolés. Cette étape se fera à travers un questionnaire constitué de toutes les informations qui pourraient aider à identifier la situation d’isolement : le travailleur est-il localisable ? Exerce-t-il une activité à risque ? Est-il en mesure de communiquer avec une autre personne ? Est-il en contact avec des équipements ou produits dangereux ? Est-il fréquemment en isolement ? Quelles mesures en cas d’incident ? Sera-t-il en mesure de contacter quelqu’un en cas d’accident ? Si la plupart des réponses sont affirmatives, cela voudra indiquer que le salarié est en réelle situation d’isolement. Cela implique la mise en place d’une PTI.

Évaluer les risques et passer par une réorganisation du travail

Parfois, les postes de travail isolés sont indispensables pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Or, les travailleurs doivent toujours exercer leurs missions en toute sécurité. Pour se faire, l’entreprise doit considérer leur cas. Pour se faire, les responsables doivent faire une liste de chaque poste. Cela permettra d’identifier facilement tous les risques potentiels pouvant porter atteinte à leur santé ou à leur sécurité. Ces évaluations doivent même être notées dans le Document Unique de l’entreprise.

Mais en plus de l’évaluation des risques, l’entreprise doit aussi penser à limiter le nombre de postes isolés. De ce fait, elle doit réexaminer l’utilité réelle de l’isolement. Ce qui pourrait notamment conduire à une réorganisation des postes de travail. Généralement, il est possible d’opter pour plusieurs solutions, notamment la planification des horaires de travail des employés, le réagencement des bureaux, l’adoption d’une surveillance à distance… Ces solutions peuvent réellement changer les choses et réduire en effet les risques.

Les dispositifs d’alerte : une solution indispensable de protection

Pour renforcer encore plus la sécurité des travailleurs en situation d’isolement, l’entreprise devrait également penser à les équiper d’un dispositif d’alarme. Actuellement, on retrouve les DATI, des dispositifs d’alarme permettant aux employés de déclencher une alerte lorsqu’ils sont en situation de détresse. Cela permettra notamment de les secourir dans les meilleurs délais.

Généralement, le déclenchement de l’alerte peut être effectué par le travailleur lui-même. Cela pourra se faire grâce à l’usage d’appareils comme le téléphone ou encore le talkie-walkie. Mais avec l’évolution de la technologie et aussi les recherches réalisées par les spécialistes, il est désormais possible d’utiliser des dispositifs plus innovants. D’ailleurs, le marché propose actuellement des gadgets comme les bracelets, les montres ou encore les boîtiers connectés.

Ces petits appareils sont pour la plupart capables de détecter l’absence de mouvement ou encore une chute. Dès que ces situations anormales sont identifiées, ces appareils déclenchent de nombreux appels ou messages d’alerte, notamment au responsable de la sécurité interne de la société, aux services secours ou encore à un centre de télésurveillance. Dans certains cas, ils sont munis d’un système avancé de géolocalisation qui permet notamment de localiser l’employé en danger.

Quels secteurs d’activité concernés par le travail isolé ?

En général, tous les travailleurs peuvent être exposés à l’isolement dans l’exercice de leurs fonctions. Cette situation peut toucher, notamment les VRP et les commerciaux, les petits commerces, les travailleurs à domicile, les professions hôtelières, les cantonniers… La liste peut être longue, mais il y a certains domaines à risque dans lesquels les travailleurs en situation d’isolement sont particulièrement exposés.

Les personnels de la maintenance restent sans aucun doute les travailleurs les plus exposés au risque dans leur entreprise. En situation d’isolement, le cas du technicien est encore plus grave. Généralement, il peut être amené à manier des produits ou encore des appareils dangereux. Les travaux d’entretien sont aussi concernés. Cela s’explique par leurs horaires de travail puisque très souvent, ils opèrent très tôt le matin ou très tard le soir.

Laisser un commentaire